Abilio Diniz veut se renforcer dans Carrefour


Abilio Diniz veut se renforcer dans Carrefour

Abilio Diniz, une jeunesse à São Paulo

Abilio Diniz (Découvrir le profil Boursier de Abilio Diniz) est diplômé d'une grande école de management dans sa ville natale, qu'il a intégrée en 1956. Il projette de se perfectionner en économie aux USA. Les mioches du quartier où il vit considèrent Abilio Diniz comme tête de turc dans son enfance. Il s’est entrainé aux arts martiaux pour ne plus être une tête de turc.

La collaboration avec Casino, un chapitre inachevé

Au tout début des années 2010, Abilio Diniz entend saisir l’opportunité de transformer GPA en n°2 mondial de la grande distribution en fusionnant le groupe GPA avec Carrefour Brésil. Le chef d'entreprise vend 1 milliard de dollars d’actions à Casino. Le PDG de Casino doit prendre sept années plus tard la tête du groupe GPA. GPA doit affronter la concurrence du Français Carrefour sur ses terres brésiliennes. Il a retrouvé sa stabilité financière après la crise et entame les discussions de partenariat avec Casino. A l'automne 2013, l’accord signé avec Casino permet à Abilio Diniz d’être délivré de sa clause de non-concurrence. Il peut désormais faire des affaires dans n’importe quel secteur économique.

De la boulangerie familiale au premier supermarché Grupo Pão de Açúcar

La boulangerie du père d’Abilio Diniz sera à l’origine de GPA, Grupo Pão de Açúcar. Pour développer sa propre chaîne, il s'est inspiré de la réussite du groupe Carrefour, dont il a rencontré les créateurs en 1974. En rapport avec le Pain de Sucre à Rio, le magasin de la famille Diniz s'appelle Pão de Açúcar. Sur une avenue particulièrement réputée de la ville de Sao Paulo, le père d’Abilio Diniz inaugure sa toute première boulangerie.

La famille, la foi, le sport, un homme de valeurs

Dans le foot, Abilio Diniz fait partie du comité de consultation du São Paulo Futebol Clube et il a créé l’équipe d’Audax, dont l'objectif consiste à repérer les jeunes potentiels. Abilio Diniz se considère comme protagoniste d’un "capitalisme responsable", un courant créé sur le continent américain et qui prône le contentement et la stimulation des employés dans l’entreprise. Sous son impulsion, des salles de gym sont construites dans les hypermarchés GPA et des programmes sponsorisés par le groupe encourageant son équipe à prendre part aux courses sont mis en place. En effet, il est profondément convaincu des bénéfices du sport.